07/04/2014

0

Échanger et collaborer, les points clés de l’aéronautique du XXIè siècle

 

Échanger et collaborer est devenu un véritable jeu d’enfant depuis qu’Internet est entré dans nos vies, trouvant son essor naturel dans les technologies mobiles. Nous partageons nos goûts sur Internet et réalimentons le système en évaluant des hôtels sur Tripadvisor, des livres sur Amazon, des films sur IMDB, l’état du trafic sur Waze, etc. Mais qu’en est-il dans le monde aéronautique ? Existe-t-il quelque chose de semblable ?

En effet, et non seulement semblable, mais bien plus grand et ambitieux. Nous disposons concrètement de deux technologies susceptibles de produire de grands changements à court terme. Il s’agit de la prise de décision en collaboration appliquée aux aéroports (A-CDM) et de la surveillance dépendante automatique en mode diffusion (ADS-B). L’une concerne le monde des aéroports et l’autre, celui des aéronefs.

L’A-CDM est un système qui permet aux compagnies aériennes, aux exploitants et même à d’autres aéroports, d’échanger des informations sur le fonctionnement d’un aéroport. Il s’agit d’un projet développé sous la houlette d’Eurocontrol et d’ACI Europe (http://www.euro-cdm.org/) qui a été mis en œuvre aux aéroports de Munich et de Bruxelles. D’ailleurs, le responsable du service de données et de gestion de l´aéroport de Bruxelles  qui a participé au projet tient un blog où il raconte en détail la façon dont s’est déroulé le processus. Son nom est Kris de Bolle (http://about.me/krisdebolle) et il a publié deux articles très intéressants (en anglais) :

1. Airport Collaborative Decision Making in Europe: http://dcdesigntech.com/new-airport-insider/airport-collaborative-decision-making-in-europe/

2. A-CDM Concept Elements: Setting Milestones: http://dcdesigntech.com/new-airport-insider/a-cdm-concept-elements-setting-milestones/

L’ADS-B est un système de surveillance coopératif qui permet de localiser les aéronefs. Chaque avion définit sa position par satellite grâce au GNSS (GPS, GLONASS ou Galileo) et la communique ouvertement par radio. Cette technologie fait partie de ce que l’on appelle la Next Generation Air Transportation System (le Système de Transport Aérien de Nouvelle Génération ou NextGen), aux États-Unis, ou programme CASCADE, en Europe. D’ici janvier 2020, tout aéronef survolant un territoire contrôlé par les États-Unis devra être équipé de ce système. Cette technologie est plus simple qu’il n’y paraît et son potentiel est extraordinaire puisque ces informations permettent d’exploiter un petit aéroport sans avoir recours à un radiodétecteur d’approche ni à d’autres nombreuses technologies, complexes et coûteuses. Et ceci, grâce au fait que les avions échangent des informations sur leur position, leur aéroport de départ et de destination. En outre, cette technologie est si simple qu’elle peut être reproduite par des amateurs avec un simple ordinateur, quelques logiciels et une carte TV-TNT adaptée (http://www.rtl-sdr.com/adsb-aircraft-radar-with-rtl-sdr/). Le résultat est équivalent à ce que l’on peut observer sur ce site: http://www.flightradar24.com/.

Il s’avère, une fois de plus, qu’échanger est bien plus important pour l’avenir qu’on ne le pense.

 

Share Button

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*


*