0

L’aéroport écologique des îles Galápagos

L’objectif principal de Corporación América, dans son pari pour construire le premier aéroport écologique au monde, était de prendre soin et de protéger la planète, d’autant plus que l’emplacement choisi pour réaliser ce défi était les îles Galápagos, classées Patrimoine naturel de l’humanité.

Nous sommes fiers d’avoir établi une synergie entre l’univers aéroportuaire et l’environnement, en encourageant le développement et la croissance de manière responsable et efficace.

Cette société de holding argentine, qui a construit plus de 50 aéroports à travers le monde, souhaitait être la première à démontrer qu’il était possible de construire et d’exploiter un aéroport respectueux de l’environnement, sans sacrifier les plus hauts standards en matière de technologie et de qualité de service.

Les stratégies environnementales, appliquées dès la conception, ont cherché à réduire au maximum l’impact sur le milieu naturel. L’orientation des vents, la lumière naturelle, les conditions climatiques, le confort thermique au sein des espaces, la qualité esthétique et visuelle par rapport aux environs ont été mis à profit, ainsi que les meilleurs matériaux en provenance des sources locales, et des matériaux réutilisables ; Bref, tout a été pensé et conçu dans le but de respecter et tirer le meilleur parti des ressources naturelles.

Galapagos-Baltra-Airport-002Chaque étape a été méthodiquement supervisée dans le but d’être reconnue et validée par l’organisation U.S. Green Building Council, le Conseil américain du bâtiment durable, une référence en matière de bâtiments écologiques et dont les pratiques environnementales sont les plus reconnues au monde. En décembre  2014, cet organisme nous a remis la certification LEED (catégorie Or), et sommes devenus ainsi le premier aéroport écologique au monde à la recevoir pour l’ensemble de sa construction.

En plus du défi que représentait la création d’un bâtiment respectueux de l’environnement, de nombreux détails en ont fait une construction complexe et différente ; entre autres, nous soulignons le fait que l’aéroport se trouve sur une île de l’archipel, à plus de 900 kilomètres du continent, sans eau potable ni routes. Le défi était de taille et, parfois, d’un coût financier beaucoup plus important, mais la satisfaction est à la hauteur des efforts fournis. Nous sommes fiers d’avoir établi une synergie entre l’univers aéroportuaire et l’environnement, en encourageant le développement et la croissance de manière responsable et efficace, sans provoquer de dégradation ou de déversement dans les systèmes naturels ni de détérioration des écosystèmes. Les projets qui deviennent réalité, comme l’aéroport écologique des îles Galápagos, sont des exemples à suivre en matière d’architecture dans le secteur aéroportuaire.

Nos objectifs ont été dépassés et dans un souci de cohérence avec une activité en faveur de l’environnement, nous avons fait en sorte d’obtenir la certification de réduction de l’empreinte carbone du programme Airport Carbon Accreditation, accordée par l’ACI (Conseil international des aéroports) ; elle permet d’évaluer et de reconnaître les efforts des aéroports participants, dans leur gestion et leur réduction des émissions de CO2. Nous sommes aujourd’hui le deuxième aéroport en Amérique latine à posséder l’accréditation « Level 1 Mapping », obtenu en juin 2015. Nous continuerons sur cette lancée jusqu’à l’obtention de la « Green Operation & Maintenance », achevant ainsi un processus unique dans l’histoire aéroportuaire mondiale, un exemple à suivre pour tout le secteur.

L’écologie est au cœur de notre pensée et nous construisons l’avenir.

 

 

Share Button
20/04/2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*