0

OPEX et CAPEX des infrastructures aéroportuaires

Selon toute probabilité, les concepts OPEX et/ou CAPEX ont déjà résonné dans l’esprit des lecteurs et la signification exacte ainsi que l’application précise de ces deux termes aura probablement suscité leur curiosité. Nous aborderons dans cet article la véritable étendue de ces acronymes dans le secteur aéroportuaire et expliquerons la façon dont ces deux concepts ont une répercussion sur le modèle financier d’un aéroport.

Les OPEX que les CAPEX jouent un rôle majeur dans la viabilité économique d’un aéroport et constituent deux des principales entrées du modèle financier de l’activité aéroportuaire.

 

OPEX (OPerating EXpense) – Dépenses d’exploitation

On entend par OPEX les dépenses, fixes et variables, nécessaires au bon fonctionnement d’une activité commerciale ou d’un système. Les OPEX peuvent donc être considérées comme les charges de fonctionnement ou d’exploitation de notre activité.

Dans le secteur aéroportuaire, les principaux éléments qui composent généralement ces OPEX sont les suivants :

  • les frais de personnel, qui comprennent les salaires et les coûts de sécurité sociale du personnel interne embauché par l’exploitant de l’aéroport (dirigeants, cadres intermédiaires, superviseurs, techniciens, opérateurs, conducteurs, employés administratifs, etc.) ;
  • les coûts d’exploitation, qui comprennent les frais relatifs aux services nécessaires à l’exploitation quotidienne de l’aéroport (entretien des espaces intérieurs et des aménagements extérieurs, transport, systèmes d’enregistrement, service de conseils, etc.) ;
  • les dépenses élémentaires, qui correspondent aux frais relatifs aux ressources consommées (électricité, eau, gaz, carburant, systèmes de communication, etc.) ;
  • la maintenance des équipements et systèmes, qui peut être exécutée par du personnel interne ou par un sous-traitant (systèmes électromécaniques, climatisation, systèmes électriques et électroniques, systèmes de manutention des bagages, protection contre les incendies, station de pompage d’eau, etc.) ;
  • les coûts de conservation de l’infrastructure, qui comprennent les dépenses associées à la maintenance et à l’entretien des infrastructures (terminaux, zones de stationnement, réseau d’assainissement, signalisation, voirie, etc.) ;
  • les autres dépenses, qui prennent en compte les frais supplémentaires nécessaires (assurances, marketing, impôts et taxes, etc.).

 

CAPEX (CAPital EXpenditure) – Dépenses d’investissement

On entend par CAPEX les dépenses en capital nécessaires au fil du temps pour que l’activité puisse générer ou continuer de générer des bénéfices. L’investissement en CAPEX de la part d’une entreprise requiert un apport financier dans un actif fixe ou l’amélioration d’un actif existant (équipements, infrastructures, propriétés, terrains, brevets, etc.).

Dans le domaine aéroportuaire, les principaux éléments qui composent généralement ces CAPEX sont les suivants :

  • les dépenses d’installation et d’agrandissement, qui comprennent les investissements à engager dans les infrastructures aéroportuaires. La plupart du temps très élevés, ces investissements d’établissement et d’agrandissement portent principalement sur les éléments suivants :
    • acquisition de terrains ;
    • investissements en génie civil (travaux de terrassement, piste de décollage/atterrissage, voies de circulation, aires d’attente, aires de trafic, tours de contrôle, terminaux, bâtiment du service de lutte contre les incendies, centrale électrique, autres bâtiments, etc.) ;
    • balisage ;
    • investissements dans les installations (terminal, tour de contrôle, station émettrice, bâtiment du service de lutte contre les incendies, centrale électrique, accès et voirie, etc.) ;
    • investissements en équipements et systèmes (terminal, tour de contrôle, etc.)

 

  • les dépenses de remplacement, également connues sous l’acronyme REPEX, qui ne doivent pas constituer un agrandissement de l’infrastructure, mais, comme leur nom l’indique, représentent un remplacement de l’actif en raison de sa détérioration au fil du temps ou de son arrivée en fin de vie utile. Ces investissements de remplacement portent principalement sur les éléments suivants :
    • remise en état des chaussées (piste de décollage/atterrissage, voies de circulation, aires d’attente, etc.) ;
    • balisage ;
    • installations ;
    • équipements et systèmes

 

Importance de ces concepts dans le modèle financier

Les OPEX que les CAPEX jouent un rôle majeur dans la viabilité économique d’un aéroport et constituent deux des principales entrées du modèle financier de l’activité aéroportuaire.

Une bonne prévision des OPEX et CAPEX permettra, entre autres, d’évaluer les besoins de financement réels (à partir de fonds propres ou d’emprunts bancaires) sur la base des besoins en capitaux d’exploitation, de connaître le point d’équilibre d’un nouvel aéroport et, surtout, de dresser une estimation des bénéfices économiques de l’activité.

L’élaboration de prévisions des OPEX et CAPEX requiert des connaissances approfondies sur les activités aéroportuaires et les variables spécifiques de l’aéroport objet de l’étude (emplacement, situation politique du pays, contraintes réglementaires et financières, etc.).

S’il vous faut procéder à une simulation des résultats financiers de vos activités aéroportuaires, veillez par conséquent à ce que les prévisions des OPEX et CAPEX soient effectuées par des spécialistes en la matière. Dans le cas contraire, l’incertitude et le risque de votre modèle seront probablement trop élevés pour pouvoir être assumés.

 

 

Share Button
19/03/2018

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*