0

Automatisation des essais de vérification du comportement électromécanique des équipements du secteur aérospatial

Dans l’industrie, la capacité d’automatisation des processus dépend en grande partie du nombre de produits à fabriquer ainsi que de la similarité entre les différentes variétés de ces produits.

L’automatisation des processus de vérification réduit les durées et les coûts des opérations tout en minimisant les erreurs.

Dans le secteur aéronautique, et plus particulièrement en ce qui concerne les systèmes et équipements électriques dont chaque avion est constitué, la grande variété de configurations et le faible nombre de systèmes à fabriquer ne permettent pas de concevoir ces produits de manière automatisée et leurs processus de fabrication sont donc soumis à une plus forte probabilité d’erreurs dues à une défaillance humaine.

Les processus de vérification et les contrôles de qualité jouent donc un rôle crucial, plus encore dans le domaine de la défense, où chaque aéronef possède une configuration unique déterminée par les exigences du client en fonction des besoins.

En raison de l’omniprésence du besoin de conférer une fiabilité et une efficacité accrues aux processus de vérification des équipements électromécaniques qui composent les aéronefs et ce, dans l’objectif de réduire les heures et les coûts destinés à l’identification des défauts de fabrication ou de conception, on constate souvent des goulots d’étranglement dans la chaîne de production.

Pour procéder aux essais de vérification des unités de commande des aéronefs, il est nécessaire de dresser une liste de l’ensemble des essais à mener. Les valeurs des signaux envoyés à l’équipement testé doivent être définies pour chaque essai. Ceci permet alors de simuler les signaux reçus par l’équipement en provenance d’autres systèmes, capteurs, etc.

La procédure des essais doit en outre détailler les opérations ou actions que l’opérateur doit réaliser à chaque étape du test, sur des éléments tels que les interrupteurs, les disjoncteurs ou les boutons-poussoirs, afin de vérifier le bon fonctionnement de l’équipement.

On utilise un fichier comprenant l’ensemble des essais électromécaniques auquel l’équipement doit être soumis pour en vérifier le bon fonctionnement. Des EVA (équipements de vérification automatique), capables d’interpréter le langage du fichier d’essais, se chargent alors d’exciter les équipements en leur envoyant des signaux électriques sous forme de tensions et d’intensités pour ensuite mesurer la réponse obtenue.

Ces fichiers d’essais électriques étaient jusqu’à présent élaborés manuellement par interprétation des schémas électriques des équipements et la mise au point des essais en eux-mêmes prenait donc un temps considérable.

À partir de fichiers de conception, le programmateur automatique est en mesure de créer tous les essais électriques et fonctionnels à réaliser sur un équipement donné, en quelques secondes.

 

 

Share Button

09/07/2018

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*